10oct

Vivre sa grossesse seule

Catégorie : Grossesse
grossesse solo

Les femmes qui vivent leur grossesse seules ne sont pas la majorité des futures mamans mais il y en a un certain nombre, et il faut avouer que ce n’est pas la posture idéale, quelle que soit l’origine ou l’évènement qui a conduit à cette aventure solitaire.

Pourquoi certaines femmes vivent leur grossesse seules ?

Il peut y avoir de multiples causes à ce qu’une femme vive sa grossesse seule. Dans la grande majorité des cas, il s’agit de jeunes filles qui se retrouvent seules avec ce petit bout qui pousse dans leur ventre, suite à un accident de contraception, et soit le géniteur – jeune aussi – a pris peur et s’est enfui, soit il n’a jamais été mis au courant par la jeune fille.

Malheureusement, il arrive que la solitude de la grossesse soit la conséquence du décès du futur papa : une raison imprévisible bien souvent, liée à une cause accidentelle généralement.

Plus curieux mais non moins fréquent, est le cas des couples qui ont attendu cette grossesse pendant des années, qui ont multiplié les traitements pour la fertilité, qui ont finalement eu recours à la PMA, et là, quelque chose se passe qui est de l’ordre du choc émotionnel : le futur papa ne peut pas supporter cette nouvelle situation et quitte sa femme.

Enfin, la dernière catégorie des futures mamans qui vivent leur grossesse seule rassemble celles qui « font un bébé toute seule » comme le chantait Jean-Jacques Goldman. Ce n’est plus aussi « tendance » que dans les années 70, à l’heure de l’émancipation des femmes, mais il y a encore des adeptes de cette forme de construction familiale, assez égoïste, au final.

A faire et à éviter lorsqu’on vit sa grossesse seule

Vivre une grossesse en couple s’apparente à une étape de vie pour une femme : un moment à la fois privilégié mais aussi contraignant et nouveau. D’un point de vue hormonal, la femme évolue aussi. En étant seule, il est extrêmement important de ne pas s’isoler : si vous habitez loin de vos proches, tentez, dans la mesure du possible, de vous rapprocher de votre famille : une sœur, une mère, une tante ou un cousin bricoleur seront précieux à vos côtés pour vous soutenir ou vous rendre de menus services durant ces 9 mois. Ne restez pas seule !

N’hésitez pas non plus à vous inscrire sur des forums communautaires de familles monoparentales avec lesquelles vous pourrez échanger sur des points pratiques mais aussi lorsque vous aurez des petites baisses de moral : d’autres ont vécu la solitude de la grossesse avant vous, alors, elles seront de bon conseil !

Il arrive que, par réaction, la femme enceinte abandonnée rejette son bébé, par geste inconscient, signifiant ainsi indirectement qu’elle le juge responsable du départ du géniteur. Il ne faut pas se laisser aller à ce comportement car, d’une part, le bébé n’y est pour rien, et d’autre part, cela risque de mener la maman vers un état dépressif qui peut s’aggraver au fil des 9 mois de gestation. N’attendez pas, dans ce cas, pour réagir, en évoquant le sujet auprès de votre médecin traitant ou gynécologue obstétricien, qui sauront vous orienter vers un professionnel en psychologie s’ils le jugent nécessaire.

Les aides pour les futures mamans seules

Les Caisses d’Allocations Familiales sont là pour aider les personnes les plus démunies ou les plus en difficultés tout en accompagnant les futures mamans. En ce qui concerne les aides attribuées sous conditions de ressources, contactez votre CAF afin qu’elle puisse vous indiquer à quoi vous avez droit en fonction des ressources que vous avez déclarées : si vos ressources sont sous un certain plafond, vous pourrez peut-être prétendre à la prime de naissance et à l’allocation de base.

Dans tous les cas, le processus s’enclenchera dès que vous leur déposerez votre déclaration de grossesse ( avant la fin du 3ème mois de grossesse), à l’issue de la première visite prénatale.

Vous aurez peut-être droit à la PAJE (prestation d’accueil du jeune enfant) à condition que vos ressources soient inférieures à un certain plafond. Elle inclue :

  • l’Allocation de base,
  • la Prime à la naissance
  • le complément de libre choix d’activité,
  • le Complément de libre choix du mode de garde.

Après la naissance, vous pourrez éventuellement prétendre à d’autres aides telles que l’Asf (allocation de soutien familial) qui a pour but de vous aider à élever un enfant privé de l’aide de l’un ou de ses deux parents. Mais, c’est une autre étape…

Maman solo

Seule mais heureuse :-)

1 Commentaire à Vivre sa grossesse seule

  1. Vivre seule avec sa grossesse n’ est pas chose facile mais avec l’ entourage et le soutien de la famille, connaissance; les moments paraissent moins pénibles. Bon courage, bébé a bel et bien besoin de toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *